Planter, déplanter, replanter…

Au début du mois d’avril, après avoir désherbé les quatre parterres de rosiers du Jardin italien, une de mes premières tâches a consisté à replanter une centaine de pieds de

dsc01847.jpg

santolines qui composent les bordures de ces parterres. C’était sans compter sur les conditions climatiques provençales que j’avais un peu oubliées après un séjour de presque 10 ans à Paris : le sud-est n’est pas l’Île-de-France. Et je constate, première leçon, qu’il est déjà trop tard pour planter au début du mois d’avril. La grande chaleur, arrivée brutalement, a grillé sur place nos pauvres santolines, qui n’ont pas eu le temps de s’installer.

A cela s’ajoutent des conditions pédologiques peu favorables, j’aurais l’occasion d’y revenir bientôt lorsque je vous parlerai plus précisément du défi qui se présente à nous dans les parterres de rosiers. Le sol, vraisemblablement « importé » de la plaine du Rhône au moment de la création du Jardin italien, est essentiellement composé de sable et de limon et par conséquent d’une pauvreté extrême. Cette pauvreté en matière organique, si elle pose problème aux rosiers, ne devrait pas en poser aux santolines, habituées aux sols ingrats. Une autre caractéristique de ce sol est de ne pas retenir l’eau et de s’ouvrir en séchant. dsc02350.jpgExposé en permanence au plein soleil, la terre se fend et forme ainsi de nombreuses poches d’air autour des mottes des jeunes santolines qui n’ont pas pu développer leur système racinaire.

Je viens donc de passer ces deux derniers jours à déplanter les santolines pour les remettre en pots : bassinage intensif, paillage, rabattage drastique, mise à l’ombre, j’espère que ces soins permettront de les sauver pour une replantation ultérieure à l’automne qui semble désormais la saison la plus appropriée pour les plantation sous ces latitudes. Je ne manquerai pas de vous donner de leur nouvelles dans les semaines qui viennent.

DSC00857

Un commentaire sur « Planter, déplanter, replanter… »

  1. Merci de ces précieuses informations, car il me semble que la situation de ton jardin parait être assez semblable au mien à Ayvalik, voilà pourquoi j’attends que vienne le début de l’automne pour planter.
    Bien à toi,
    J-L

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s