Après l’été…

Chères lectrices, chers lecteurs, comme vous avez pu vous en apercevoir, je n’ai pas tenu ma promesse du partage (presque) quotidien de mes activités aux Jardins de Saint-André. Peut-être ai-je été victime de cet été caniculaire provençal dont j’avais perdu l’habitude, après presque dix ans d’étés franciliens ?… Mais me revoilà et je vais tenter de rattraper le retard accumulé.

Ceci dit, comme vous le savez en bons amateurs de jardins que vous êtes, l’été n’est pas la saison des grands travaux et remaniements : tout le monde se repose, ou plutôt se protège, se met à l’abri, tente de survivre aux températures et à la sècheresse estivales :

Dans la région méditerranéenne, la mauvaise saison n’est pas l’hiver mais l’été, c’est pourquoi beaucoup de végétaux méditerranéens pour lesquels la période de végétation débute à l’automne ont accompli leur cycle de reproduction avant la fin du printemps et ont disparu de la surface du sol en été.

(Maurice Reille, Dictionnaire visuel des plantes de la garrigues et du Midi, Les Editions Ulmer, Paris, 2016, p.8)

Pour résumer la situation d’un point de vue météorologique, il n’a pas vraiment plu à Villeneuve-lès-Avignon depuis la fin du mois de mai et nous avons subi des températures exceptionnellement élevées (un relevé dans les parterres de rosiers du jardin italien, en début d’après-midi un jour de juin indiquait 47° C.) Et les spécialistes nous expliquent que ce qui jusque-là était exceptionnel allait devenir la règle… A bon entendeur, salut ! A ce sujet, je vous conseille l’écoute ou la réécoute d’une émission de France Culture diffusée cet été : https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre-dete/changement-climatique-le-temps-de-ladaptation

Mère Nature ne nous a gratifié que d’un orage sec au mois d’août, plein d’espérances déçues. Et nous attendons toujours la pluie.

DSC06209 - copie 2

J’ai donc passé l’essentiel des mois d’été un tuyau d’arrosage à la main, afin d’aider au mieux les végétaux les plus fragiles et les plus vulnérables du jardin, notamment ceux qui sont en pots. Toutefois, quelques travaux typiquement estivaux m’ont bien occupé : taille des rosiers non-remontants, division des iris, taille des santolines, travaux auxquels je consacrerai des articles spécifiques.

Mais l’automne est là — enfin ! — et depuis quinze jours environs les températures ont très sensiblement chuté. Le jardin revit, et le jardinier avec ! Et en effet, comme on me l’avait dit, l’automne est comme un second printemps après les rigueurs de l’été : le jardin refleurit, la fraîcheur suffisant à lui donner un regain d’énergie.

_DSC3297

Les rosiers du Jardin italien refleurissent de manière inespérée : le goutte-à-goutte enterré et le paillage leur ont permis de supporter l’épreuve de l’été et ils nous remercient aujourd’hui avec générosité !

_DSC3300

_DSC3235

Signe que l’automne est là, la floraison spectaculaire et soudaine des Sternbergia lutea (plante vivace bulbeuse de la famille des Liliaceae ou Amaryllidaceae, selon la classification phylogénétique), appelés Vendangeuses ou, improprement, Crocus d’automne, puisqu’il ne s’agit absolument pas d’un Crocus !

2 commentaires sur « Après l’été… »

  1. Cela fait plaisir de te retrouver sur ton blog, avec ces photos magnifiques ! Quand je repense à ton amour si mesuré de la chaleur, je me dis que ces derniers mois ont dû être pour toi, comme pour les rosiers, une sacrée épreuve…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s