Mardi 31 mars

Saint-André aujourd’hui,

en musique…

Maurice Ravel, Ma mère l’Oye, Le Jardin féerique.

 

Travaux du jour

Je continue la préparation du grand parterre du jardin italien en vue du semis.

J’en profite pour retirer quelques pierres…

Je gratte, je gratte, toujours en bonne compagnie.

Lundi 30 mars

Aujourd’hui à Saint-André

Travaux du jour

Je me suis attaqué aujourd’hui à la préparation du grand parterre du jardin italien en vue du semis de prairie fleurie. Comme pour le sentier botanique, je vous en parlerai plus longuement le week-end prochain…

Donc, désherbage minutieux à la fourche bêche toute la journée. J’en ai aussi profité pour prélever dans les parterres de nombreux pieds de Lobularia maritima, semés l’an dernier et qui se sont abondamment ressemés.

J’ai eu la joie d’avoir la compagnie d’un petit aide-jardinier ailé, qui sera certainement à nouveau au rendez-vous demain !

Pour réfléchir un peu…

Une émission diffusée en début d’après-midi sur France Inter qui, bien que préoccupante, ne manquera de vous donner du grain à moudre, comme elle m’en a donné.

Le virus au carré : quitte ou double pour l’écologie ?

Page de l’émission sur le site de France Inter

Musique au jardin aujourd’hui…

Journée Poulenc : Concert champêtre, Concerto pour deux pianos, Concerto pour piano, Suite française d’après Claude Gervaise...

Image illustrative de l’article Concert champêtre
Francis Poulenc et Wanda Landowska

Concert champêtre (composé en 1928, créé en 1929 à la Salle Pleyel par Wanda Landowska au clavecin et l’Orchestre symphonique de Paris sous la direction de Pierre Monteux).

Pour la version que vous pouvez écouter ici : Orchestre National de France, dirigé par Charles Dutoit ; Pascal Rogé au clavecin.

 

 

 

 

 

Samedi 28 / Dimanche 29 mars

Le sentier de botanique méditerranéenne

Comme promis, quelques nouvelles du sentier botanique, qui a été inauguré le 29 février dernier. Hélas, seuls quelques visiteurs du début du mois de mars ont pu en profiter et les « happy fews » qui peuvent encore fréquenter le jardin en ce moment (autrement dit, les propriétaires et moi-même).

Comme je vous l’avais écrit, les travaux de pierre sèche ont été réalisés en octobre. Vous pourrez admirer le magnifique travail réalisé par les membres de l’association Elips (Ecole locale et itinérante de la pierre sèche) et les stagiaires qui ont œuvré avec eux.

Nous avons pu planter au début du mois de décembre. La douceur de cet hiver a été propice à nos plantations, qui ont bien prospéré. Certaines se hâtent même de fleurir…

Comme vous le verrez sur les photos, j’ai commencé, petit à petit et toujours sur le même principe, à « pailler » certaines planches, avec les pierres que je glane dans le jardin. J’ai décidé d’opter pour un désherbage très sélectif afin de ne pas laisser le sol à nu mais aussi pour ne pas nuire au caractère « sauvage » de cette partie des jardins.

P1100439

Nos plantation et les herbes folles font bon ménage (dans certains cas il me semble même qu’elles se protègent mutuellement), le système racinaire de ces dernières consolidant d’ailleurs les cuvettes de plantation qui ont tendance à s’effondrer très vite, à cause d’une terre très déstructurée et pulvérulente.

Je note déjà une belle concentration de coquelicots, que je qualifierais, pour certains, « de concours », que j’ai hâte de voir en fleur ! Je ne manquerai pas de vous partager ce moment que nous attendons avec impatience.

En attendant que vous puissiez venir arpenter le sentier, je vous propose une petite promenade virtuelle…

La musique du jour

« Le Pavillon d’Armide » de Nikolaï Tcherepnine (1873-1945), bijou musical créé au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg en 1907 par Anna Pavlova dans le rôle titre et Vaslav Nijinsky dans celui de l’esclave. Le ballet est représenté pour la première fois à Paris en 1909 par les Ballets russes de Serge Diaghilev.

Œuvre peu enregistrée, difficile à trouver donc. Elle est intégralement disponible sur la page Youtube de l’Orchestre philharmonique académique de Saint-Petersbourg :

Le Pavillon d’Armide par Victor Fedotov et l’Orchestre symphonique académique de Saint-Petersbourg

Le label « Marco Polo » a proposé un enregistrement de ce ballet, par l’Orchestre symphonique de Moscou sous la baguette de Henry Shek, désormais uniquement disponible en format numérique, à télécharger sur vos plate-formes préférées (si vous en avez)…

Le Pavillon d'Armide.jpg

 

Vendredi 27 mars 2020

Aujourd’hui à Saint-André

Parmi les oliviers du Jardin sauvage, avec les délicates sculptures de Sybille Friedel.

Musique au jardin

« Le Rossignol éperdu », magnifique recueil pour le piano de Reynaldo Hahn (1874-1947). Le Frontispice du Premier recueil, suivi du n°51, du recueil consacré à Versailles, « Adieux au soir tombant » et, pour terminer, le n°37, extrait du troisième recueil « Carnet de Voyage », « L’Ange verrier »…

Le tout dans la très belle version enregistrée par Billy Eidi pour le label Timpani (excellent label que je ne peux que vous recommander). L’intégralité du « Rossignol éperdu » est disponible à l’écoute sur la page Youtube de Billy Eidi :

Billy Eidi sur Youtube

Un ami m’a fait justement remarquer (merci Jean-Luc) que l’interprétation des « Chants d’Auvergne » de Jospeh Canteloube, dont je vous parlais hier, par Dame Kiri Te Kanawa, comptait parmi les meilleures : évidemment !

Disponible chez Decca, Dame Kiri Te Kanawa accompagnée par l’English Chamber Orchestra sous la direction de Jeffrey Tate (1983).

« Passo pel prat »

Jeudi 26 mars 2020

Aujourd’hui à Saint-André…

…et l’an dernier, à peu près à la même époque

Après une nuit de pluie, au matin, sous le soleil levant, les oliviers de Saint-André exhalant de la vapeur d’eau.

Musique au jardin

Les « Chants d’Auvergne » de Joseph Canteloube (1879-1957), dont voici quelques extraits par Véronique Gens et l’Orchestre National de Lille dirigé par Jean-Claude Casadessus (disque Naxos).

Je vous recommande particulièrement deux versions de cette très belle œuvre :

Celle enregistrée en 1970 par Victoria de los Angeles, avec l’Orchestre des Concerts Lamoureux dirigé par Jean-Pierre Jacquillat (disque Emi classics)

71d9NzPy+pL._SS500_

et celle de Netania Davrath, avec un orchestre inconnu dirigé par un chef tout aussi inconnu, Pierre de la Roche (vraisemblablement un pseudonyme), sous le label Vanguard Classics (difficile à trouver hélas…) Enregistrement mystère mais de référence !

268x0w.jpg

Mercredi 25 mars 2020

L’aube de ce jour, depuis Saint-André

Deux minutes de l’aube de ce jour, avec la brume qui danse au-dessus du Rhône, les coqs qui chantent, les ânes qui braient… A regarder en plein écran et en tendant l’oreille…

Travaux du jour

Je vous en parlerai plus longuement ce week-end puisque je me suis attaqué au nettoyage du tout nouveau sentier botanique, ce qui me permettra de vous en donner quelques nouvelles !

Et la musique du jour…

En ce 25 mars, jour de l’Annonciation, c’est naturellement le « Magnificat » de J.-S. Bach (BWV 243) qui m’a accompagné au jardin.

Puisse cette musique vous donner toute l’énergie dont vous avez besoin en ce moment. Pour ma part, elle m’aide habituellement à résister au chaos…

 

Détail technique…

Une précision technique, suite aux interrogations perplexes de plusieurs lecteurs.

Lorsque je publie un nouvel article, vous recevez automatiquement un courriel dont le but premier est de vous informer de cette nouvelle publication. Il vous en donne un aperçu qui, vraisemblablement, est très désorganisé du point de vue de la mise en page…

Pour profiter au mieux de l’article (et des photos), il faut vous rendre sur le blog pour voir l’article dans « son cadre naturel », si j’ose dire. Il vous suffit pour cela de cliquer sur le titre du nouvel article, en bleu dans le courriel que vous avez reçu. Vous serez automatiquement redirigés… au bon endroit !

Mardi 23 mars 2020

A Saint-André aujourd’hui

Apprendre à regarder, les humbles du jardin, parfois méprisées, parfois persécutées… et pourtant ! Petits portraits réalisés aujourd’hui, sous un ciel gris et hivernal. Certaines de ces fleurs ne mesurent que quelques millimètres… discrétion de la flore méditerranéenne. (Cliquer sur les photos pour les agrandir)

Travaux de ce jour…

P1100209Bis repetita placent ! J’ai poursuivi le travail de désherbage et de triage du gravier, au Jardin du Feu et dans la grande allée conduisant vers les oliveraies et l’allée de cyprès de la chapelle Sainte-Casarie.

P1100254

Et comme toujours, j’épargne certaines compositions spontanées installées en bordure de cheminement.

P1100215
Sonchus tenerrimus (Laiteron délicat), Géranium rotundifolium, Papaver rhoeas (Coquelicot), Euphorbia peplus (Euphorbe des jardins ; à confirmer)…

Et je continue de « pailler » les plate-bandes du Jardin du Feu, plate-bandes qui me servent aussi de petits laboratoires expérimentaux, où j’associe végétaux « importés » (Bulbines, Œnothera, Kniphofia) et… ce qui advient !

P1100207

Instruisons-nous

Si vous souhaitez approfondir (ou inaugurer) vos connaissances en matière d’histoire de l’art des jardins, je vous recommande le visionnage de la série de cours publics donnés à la Cité de l’architecture et du patrimoine, série intitulée « Les jardins : entre nature et culture » (2010-2011), intégralement disponible en ligne :

https://www.citedelarchitecture.fr/fr/videos/collection/1186

Enfin…

Une lectrice, qui sait que j’aime travailler en musique, se demandait quelle musique j’écoutais en ce moment : voici donc mon programme de ces derniers jours !

Des Mélodies de Reynaldo Hahn,

des œuvres pour piano de Déodat de Séverac et de Jean Cras,

« Cydalise et le chèvre-pied », ballet de Gabriel Pierné,

les « Pini di Roma » d’Ottorino Respighi,

et, encore et toujours, Bach (Sonates en trio, surtout…)

Voilà !

A demain.

Humour du jour…

Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous cette petite merveille d’humour, création de l’artiste iranien Danial Kheirikhah, envoyée par une amie (merci Monique !) et qui nous aidera peut-être à suivre plus joyeusement les recommandations relatives au lavage des mains… (n’oubliez pas le son). Sur la Danse Hongroise n°1 de Johannes Brahms…

 

Lundi 23 mars 2020

Aujourd’hui à Saint-André…

 

Les travaux du jour

P1100188

La journée a été consacrée au désherbage des Hospices et de leur cuisine.

Désherbage manuel à la ratissoire, outil formidable (photo de gauche) qui ne demande que de l’huile de coude et… de l’huile de coude (avec une goutte de patience) !

J’en ai profité pour trier le gravier, très mélangé à cet endroit du jardin, pour extraire les éléments les plus grossiers qui rendent l’entretien fastidieux, éléments aussitôt récupérés pour réaliser un paillage minéral sur une plate-bande du jardin du feu, tout proche.

P1100190
Bulbine frutescens ‘Hallmark’ et Œnothera macrocarpa

Et bien sûr, comme pour tout bon désherbage qui se respecte, veiller à en laisser un peu…

P1100194
Muscari neglectum

A demain !