Samedi 28 / Dimanche 29 mars

Le sentier de botanique méditerranéenne

Comme promis, quelques nouvelles du sentier botanique, qui a été inauguré le 29 février dernier. Hélas, seuls quelques visiteurs du début du mois de mars ont pu en profiter et les « happy fews » qui peuvent encore fréquenter le jardin en ce moment (autrement dit, les propriétaires et moi-même).

Comme je vous l’avais écrit, les travaux de pierre sèche ont été réalisés en octobre. Vous pourrez admirer le magnifique travail réalisé par les membres de l’association Elips (Ecole locale et itinérante de la pierre sèche) et les stagiaires qui ont œuvré avec eux.

Nous avons pu planter au début du mois de décembre. La douceur de cet hiver a été propice à nos plantations, qui ont bien prospéré. Certaines se hâtent même de fleurir…

Comme vous le verrez sur les photos, j’ai commencé, petit à petit et toujours sur le même principe, à « pailler » certaines planches, avec les pierres que je glane dans le jardin. J’ai décidé d’opter pour un désherbage très sélectif afin de ne pas laisser le sol à nu mais aussi pour ne pas nuire au caractère « sauvage » de cette partie des jardins.

P1100439

Nos plantation et les herbes folles font bon ménage (dans certains cas il me semble même qu’elles se protègent mutuellement), le système racinaire de ces dernières consolidant d’ailleurs les cuvettes de plantation qui ont tendance à s’effondrer très vite, à cause d’une terre très déstructurée et pulvérulente.

Je note déjà une belle concentration de coquelicots, que je qualifierais, pour certains, « de concours », que j’ai hâte de voir en fleur ! Je ne manquerai pas de vous partager ce moment que nous attendons avec impatience.

En attendant que vous puissiez venir arpenter le sentier, je vous propose une petite promenade virtuelle…

La musique du jour

« Le Pavillon d’Armide » de Nikolaï Tcherepnine (1873-1945), bijou musical créé au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg en 1907 par Anna Pavlova dans le rôle titre et Vaslav Nijinsky dans celui de l’esclave. Le ballet est représenté pour la première fois à Paris en 1909 par les Ballets russes de Serge Diaghilev.

Œuvre peu enregistrée, difficile à trouver donc. Elle est intégralement disponible sur la page Youtube de l’Orchestre philharmonique académique de Saint-Petersbourg :

Le Pavillon d’Armide par Victor Fedotov et l’Orchestre symphonique académique de Saint-Petersbourg

Le label « Marco Polo » a proposé un enregistrement de ce ballet, par l’Orchestre symphonique de Moscou sous la baguette de Henry Shek, désormais uniquement disponible en format numérique, à télécharger sur vos plate-formes préférées (si vous en avez)…

Le Pavillon d'Armide.jpg